Connaisance des Symboles (Objets & Médailles)

OBJETS & BIJOUX SYMBOLES (le sens sacré)

Dans l’Antiquité, en Egypte, en Grèce et en Extrême Orient, les Grands Prêtres étaient initiés aux mystères de la vie et de l’âme. Leurs réflexions et leurs méditations les ont amenés à créer des formes symboliques pour interpréter leurs visions. Les talismans notamment, fixent matériellement ces expressions. Les bijoux qui sont proposés dans ce site web, sont le résultat de ce que les Grands Initiés ont trouvé de mieux comme supports représentatifs de la vie et de l’âme. Les formes et les attributs qui les composent attirent comme, par effets magiques des forces qui restent encore mystérieuses à nos conceptions modernes. Ils sont appréciés en tant que tels ainsi que pour leur harmonie.

C’est ainsi que les symboles talismaniques connaissent aujourd’hui une faveur nouvelle. L’imagination n’est plus vilipendée comme la folle du logis. Elle est réhabilitée, sœur jumelle de la raison, comme l’inspiratrice des découvertes et du progrès. Cette faveur est due en grande partie aux anticipations de la fiction que les sociologues essaient de mesurer, aux interprétations modernes des mythes anciens et à la naissance de mythes modernes, aux lucides explorations de la psychanalyse. Les symboles sont au centre, ils sont le cœur de cette vie imaginative. Ils révèlent les secrets de l’inconscient, conduisent aux ressorts les plus cachés de l’action, ouvrent l’esprit sur l’inconnu et l’infini.

A longueur de jour et de nuit, dans son langage, ses gestes ou ses rêves, qu’il s’en aperçoive ou non, chacun de nous utilise les symboles. Ils donnent un visage aux désirs, ils incitent à telle entreprise, ils modèlent un comportement, ils amorcent succès ou échecs. Leur formations, leur agencements, leur interprétations intéressent de nombreuses disciplines : les techniques de la vente, de la propagande, de la politique, de la création des logos commerciaux et surtout, dans la conception des objets talismaniques, bijoux et autres supports.

L’expression symbolique traduit l’effort de l’homme pour déchiffrer et maîtriser un destin qui lui échappe à travers les obscurités qui l’entourent. Ce texte peut servir de fil d’Ariane pour le guider dans les détours ténébreux du labyrinthe de la vie. Puisse-t-il l’inciter aussi à réfléchir et à rêver sur les symboles talismaniques et à découvrir dans ces constellations imaginaires ce dont il a besoin pour découvrir le sens secret de sa vie.

Bernard Charles de Bühem

Connaissance de la puissance des pierres semi-précieuses

L’origine de la pratique des pierres remonte dans la nuit des temps. Dans l’Arche et le Propitiatoire israélite, on se perd en conjonctures sur l’usage des pierres saintes du Sinaï. En Egypte, le hôshen, le fameux Pectoral du Grand-Prêtre que la Vulgate appelle Rationale judicci était composé de trois parties : la première, la principale, était une large bande d’étoffe, ceignant la poitrine comme une cuirasse. Elle atteignait en haut les aisselles, en bas la ceinture. Quatre bandelettes fixées aux bords supérieurs (deux devant et deux derrière) s’agrafaient sur les épaules par les chatons de deux pierres précieuses portant les noms des douze tribus et formaient la seconde partie. Le pectoral était de même tissu que l’Ephod ; il était de forme quadrangulaire, double et replié sur lui-même en faisant poche. Sur la face externe étaient douze pierres semi-précieuses que nous allons voir.

En Égypte, le pectoral était une amulette et les pierres qui le revêtaient, avaient une valeur magique très précise. Cette tradition se transmit chez les Israélites et le grand pectoral hébraïque devint un talisman protecteur puissant porté par le Grand-Prêtre.

Les douze pierres correspondaient aux douze tribus d’Israël ; voici la composition de ces pierres avec le nom de la tribu leur correspondant :

BAREQUET

Emeraude

Ruben

Prr DAH

Topaze

Siméon

ODEN

Sarde ou Cornaline

Lévi

YASFEH

Béryl

Judah

SAPPIR

Lapis-Lazuli

Dan

NOFEK

Escarboucle (Grenat ancien)

Nephtali

AHLAMAH

Améthyste

Gad

SEBO

Agate

Asher

LESEM

Hyacinthe

Issachar

YAHALOM

Jaspe

Zabulon

SOHAM

Onyx

Joseph

TARSIS

Chrysolithe

Benjamin

Les pierres font partie des talismans les plus puissants que les Anciens nous ont légués dans la tradition antique. Nous en voyons la preuve également dans les paroles d’Orphée que rapporte Pline (XXXVII) :

 “la terre noire produit le mal… mais en même temps elle produit le remède à chaque mal, C’est de la terre que viennent toutes les espèces de pierres dans lesquelles se trouve une puissance prodigieuse et variée. De tous les avantages que présentent les racines, les pierres en ont une bien supérieure : la terre les crée incorruptibles et jamais elles ne vieillissent…“

Les gemmes et les pierres étaient portées par les Anciens avant tout pour leur valeur talismanique.

LE POUVOIR OCCULTE DES PIERRES

Le pouvoir occulte des pierres est sans limite et leurs vertus protectrices ou maléfiques ont traversé les siècles et les croyances. Jusqu’au XVIII siècle, elles jouaient même un rôle important dans la confection des breuvages.

Toutes les pierres de l’Antiquité jusqu’au début du Moyen Âge, ont représenté des symboles païens ou religieux.

Les Juifs, comme les peuples d’Orient, se sont intéressés très tôt aux gemmes. Le Grand-Prêtre des Hébreux portant le pectoral d’Aaron composé de douze pierres représentant les douze tribus d’Israël.

Les Hindous cultivaient dans les pierres les plus grandes croyances métaphysiques. Voici l’extrait des textes du Bouddhabatha qui illustre l’usage des pierres :

Celui qui porte un rubis ou un saphir de belle qualité n’est pas attaqué dans son corps par les maladies naturelles ou accidentelles.“

Ce principe a été étendu à toutes les pierres précieuses ou semi-précieuses, est largement évoqué dans les textes ésotériques.

L’église a orné de pierres ses objets de culte pour symboliser la puissance divine. L’améthyste est devenue la pierre des évêques parce qu’elle représente l’humilité dans la puissance.

Les Égyptiens croyaient aussi aux vertus des pierres. Ils inséraient dans leurs boucles une cornaline figurant le sang d’Isis qui les lavait de toutes les impuretés. La turquoise avait la propriété de repousser le mal et permettait à Pharaon de contrôler « Lilith ».

Quelles que soient les pierres que vous choisirez, aimez-les. Elles fleuriront comme des coquelicots et des bleuets dans votre corps et votre esprit comme dans une terre semée de graines d’amour.

Bernard Charles de Bühem

Bienvenue sur le site Artnastasia

Bienvenue sur le site de Artnastasia (HK). Nous mettons tout en œuvre pour que vous  puissiez y trouver le ou les articles qui vous intéressent. Vous pouvez également nous demander de rechercher pour vous un article ou un produit spécifique. Nous ferons pour vous la recherche dans les meilleurs délais.